Laissez-nous un message

LE CYCLE DE VIE DU CHEVEU

Chacun d’entre nous possède entre 100 000 et 150 000 cheveux (sur notre tête) qui poussent, tombent et sont renouvelés continuellement. Leur cycle de vie est en moyenne de 3 ans chez l’homme et de 4 à 6 ans chez la femme.

La vie d'un cheveu est rythmée par les variations hormonales, nutritionnelles et psychiques (de l'Homme).

Nos cheveux ont une durée de vie moyenne de 40 mois (sur nos têtes) mais durant cette période, tous ne sont pas au même stade ! Le capital cheveux dont nous héritons à notre naissance s’épuise plus ou moins rapidement tout au long de notre vie, passant par plusieurs phases.

La phase anagène

Phase de croissance de 4 à 7 ans en moyenne (suivant le sexe et les individus) durant laquelle le cheveu naît et pousse pour former ce qui sert à protéger notre crâne des éléments extérieurs. Il puise les nutriments nécessaires à sa croissance dans le bulbe ainsi que dans le circuit sanguin, au travers des artérioles qui irriguent le cuir chevelu jusque dans la racine du bulbe en puisant dans :

  • Le bulbe : les éléments nécessaires à sa croissance,
  • Le circuit sanguin au travers des artérioles qui irriguent le cuir chevelu jusque dans la racine du bulbe : les nutriments nécessaires à sa pousse,
  • La partie matricielle : les éléments minéraux, hydriques et sébacés ramenés par les glandes sudoripares et sébacées qui hydrateront les cellules qui s’agglutinent autour du canal médullaire.

La phase catagène

Phase de dégradation qui dure de 15 à 20 jours environ. Le cheveu a terminé sa vie plus ou moins longue selon qu’il aura évolué dans de bonnes ou mauvaises conditions et il ne pousse plus. Sa racine se rétracte progressivement vers l’épiderme pour se refermer et son activité s’interrompt brusquement. Le cheveu cesse alors de croître.

La phase télogène

Phase de repos : celle où le cheveu est mort, la chute arrive quand le nouveau cheveu pousse l’ancien. Cette phase dure généralement entre 2 et 3 mois.

La chute

Phase où la jeune repousse arrive à la surface du cuir chevelu et l’ancien cheveu tombe de lui-même. Le cheveu mort va remonter le long du bulbe pilaire, pour être expulsé soit lors d’un brossage (des cheveux), d’un shampoing ou tout-à-fait naturellement. La perte de cheveux est donc plus importante. Cette période est essentielle car durant ce temps, les cellules germinatives situées à la racine du bulbe pilaire, en puisant dans la réserve capillaire, vont faire germer un nouveau cheveu qui prendra la place de l’ancien cheveu mort.

La phase anagène

Le nouveau cheveu entame sa croissance : la boucle est bouclée.

On décompte entre 25 à 30 cycles de renouvellement du cheveu lors de notre vie, avec 5 ans de durée moyenne pour un cycle. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas de partie glabre (dégarnie) sur le cuir chevelu, Dame Nature a bien fait les choses en prévoyant le remplacement de l’ancien cheveu, tout cela dans le but de protéger notre crâne du soleil, de la pluie, du froid, et aussi du vent.

A l’état normal, sur une chevelure d’environ 100.000 à 150.000 cheveux, 85 % doivent se trouver en phase anagène, environ 1 à 2 % en phase catagène, et la différence en phase télogène.

Et quand la chute s’accélère...

L’accélération du cycle de vie d’un cheveu vient du fait que les androgènes (hormones génétiques) hâtent le rythme de la phase anagène, forçant le cheveu à passer en phase télogène et ne laissant pas au follicule pileux assez de temps pour fabriquer une kératine de qualité. Un cercle vicieux s’installe alors : plus la fabrication du cheveu est « expédiée », plus celui-ci tombe vite et plus les cycles pilaires s’enchaînent rapidement, produisant à chaque fois un cheveu plus chétif et plus court que le précédent. À terme, le capital des cycles pilaires étant épuisé, le follicule, précocement vieilli, devient totalement improductif.

C’est pourquoi, avant d’en arriver à cet extrême, il est primordial de traiter la chute des cheveux, dès que vous constatez leur affinement.

Et les récentes découvertes sur les cellules souches apportent l’espoir un jour de pouvoir regarnir avec une repousse continue un crâne chauve. Maintenir en l’état actuel son capital cheveux le plus longtemps possible par des traitements adaptés permet de repousser l’échéance en attendant les résultats plus avancés des recherches.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques d'audiences.